Catégorie:Les incursions du Chaos

De Warhammer - Age of Sigmar - Lexicanum

Ainsi l’Humanité avait grandi et prospéré, et sa civilisation en plein progrès semblant solide et permanente. Mais bien peu soupçonnent l’infirmité héréditaire qui menace ses fondements. Chaque génération produit son quota de mal nouveau, de nouvelles mutations et de corruption de l’esprit humain. Bien que beaucoup de difformités soient détruites dès la naissance et que d’innombrables autres soient bannies au plus profond des forêts, il n’en reste pas moins que certaines mutations, moins évidentes en apparence, trouvent leur place dans la société des Hommes. Au sein des cités du Vieux Monde, comme dans les sites corrompus des forêts profondes, des humains décadents adorent les Dieux déments du Chaos. Pour la majorité des Hommes, cela reste un mystère et bien peu réalisent que le péril vient de leur propre hérédité.

Les bois et les forêts des régions sauvages sont une toute autre affaire. Là le danger est plus tangible ; ce sont les hordes grandissantes des Gobelins et des Hommes-Bêtes du Chaos. Les voyageurs craignent l’obscurité, la proximité des forêts et seuls les fous s’aventurent dans les montagnes sans la sécurité d’un grand nombre de compagnons de voyage. Même dans les souterrain des villes des Hommes, dans les conduits et les plus profonds égouts, la malédiction du Chaos ronge les entrailles de la société. Des créatures mutantes, douées d’une intelligence cruelle, règnent sur un univers de cavernes et de tunnels ignorés de l’Humanité. Parmi-eux, les principaux sont sans doute les Skavens, ces Hommes-Rats, serviteurs du Chaos mais avant tout d'eux-même. Leurs fouilles s’étendent à travers le continent, comme un tissus de pourriture qui prospère sous les pieds même d’une Humanité inconsciente. Leurs tunnels se raccordent secrètement aux caves et aux égouts. Ils se nourrissent d’ordures et des corps des infortunés qui ont la malchance de tomber entre leurs pattes. Jusqu’alors personne ne soupçonne l’étendue de ce mal rampant ; l’Humanité est prompte à trouver des explications rationnelles aux horreurs qui affligent ses cités : la pourriture, la maladie, le feu, la mort, les disparitions.

Et de temps à autres, les limites extrêmes des déserts chaotiques avancent dans un bouillonnement de vagues de corruption. Quiconque, ou quoi que ce soit, se trouvant entraîné dans le flot du Chaos découvre que les lois de la nature sont bouleversées au delà de toute mesure. Le changement et les mutations sont engendrées et accélérées dans l’inanimé, tout autant que dans les créatures vivantes. La pierre peut fondre et s’écouler pendant que les gens et les animaux se déforment et se fondent en des formes horribles. La mer de Chaos qui déferle apporte toujours avec elle les hordes de Guerriers du Chaos qui tuent et se délectent de leurs massacres. Puis, quand la marée se retire – ce qu’elle a toujours fait jusqu’à présent, bien qu’elle ne le fasse jamais sans avoir gagné un morceau de territoire – ceux qui ont été changés restent ainsi déformés et ils vont rejoindre les rangs des servants du Chaos.

Ainsi donc, pendant que l’Humanité progresse pas à pas, l’influence du Chaos prend, elle aussi de l’ampleur. La corruption physique et spirituelle des races construites par les Anciens Slaans finira par les détruire. Même les créatures engendrées par les forces du Chaos sont vouées à l’extinction. Car lors du triomphe final du Chaos, toute vie se fondra dans le bouillonnement d’une masse protoplasmique au sein de laquelle les âmes perdues et hurlantes flotteront désespérément, endurant les forment de tourments qu’un dieu du Chaos indifférent leur fera subir. Mais le triomphe du Chaos, bien qu’il soit inéluctable, peut être retardé car des entités de l’Ordre et des créature du vide d’essence non-chaotique combattent pour conserver leur identités et leurs idéaux. Lors de la victoire définitive du Chaos, elles aussi seront rejetées dans l’espace intermédiaire pour se fondre dans la conscience de ceux qui les ont engendrées lorsque les Portails se sont effondrés. Les serviteurs du Chaos s’efforcent en permanence de miner les civilisations des hommes, des Elfes et des Nains. C’est au sein de la toute jeune Humanité qu’ils ont trouvé le plus de convertis, des innocents déjà enclins à la soif intarissable de pouvoir que le Chaos peut leur offrir sans peine en échange de leurs âmes.

Source

Cette catégorie ne contient actuellement aucune page ni fichier multimédia.