Catégorie:Le développement des nains

De Warhammer - Age of Sigmar - Lexicanum

Les Nains furent les seconds à entamer la migration vers le nord lorsque la planète commença à se réchauffer et que les forêts recouvrirent le Vieux Monde. Lorsqu’ils y arrivèrent, les Elfes avaient, depuis longtemps, gagné les terres que les Anciens Slaans leurs avaient attribués. Les Nains se répandirent tout au long de la chaîne de montagne qui plus tard, reçut le nom de Montagnes du Bout du Monde. Elle s’étend depuis les terres tropicales du sud, jusque loin vers le nord, au delà des limites du Vieux Monde. Au cours de leur migration vers le nord, les Nains creusaient des tunnels dans les Montagnes. Au début ils vivaient dans les grossières grottes naturelles puis, massivement, ils se mettaient à creuser des abris dans le roc et, parfois, de grandes forteresses de pierre partiellement à l’air libre et partiellement souterraines. Les Nains n’avançaient pas « en masse » vers le nord, mais s’installaient graduellement ce qui fait que les premières citadelles n’étaient jamais abandonnées. Toute la zone montagneuse constituait donc un unique territoire, de vaste taille.

La chute des Anciens Slaans se produisit alors que la race naine n’en était qu’à l’aube de sa civilisation, c’est pourquoi beaucoup de Nains laissent apparaître un comportement chaotique indubitablement causé par l’effet mutant des pluies de protomatière du Chaos. De la même façon, la civilisation naine a grandi alors que les nouveaux dieux du monde étaient déjà en place, les Nains n’ont donc jamais pu bénéficier du contrôle qu’en avaient les Elfes. Néanmoins, les Nains constituaient déjà une race évoluée lorsque les Elfes revinrent sur le Vieux Monde et ils étaient spécialement compétents dans la construction, le travail des métaux et dans les arts de la guerre. Déjà ils avaient rencontré et battu d’innombrables créatures du Chaos et ils avaient entamé leur guerre éternelle contre les Gobelins et les Orques (quoique certains pensent que les Gobelins et autres créatures apparentées, soient issus d’un mélange mutant de descendants de Nains et d’Elfes sous l’influence des pluies de matière du Chaos, d’autres encore envisagent l’étrange possibilité que ces êtres, par nature, maléfiques soient « entrés » dans le monde lors de l’effondrement des portails).

Les Nains bénéficièrent énormément de la civilisation plus ancienne des Elfes et, des idéaux contre des biens, un sain échange s’établit entre les deux races qui se développaient de concert tout en maintenant les créatures du Chaos à distance. Avant que la guerre oppose les deux races, les Nains avaient bénéficié d’une prospérité massive et leur population s’était considérablement accrue. De gigantesques cités furent bâties dans les Montagnes du Bout du Monde et de gigantesques trésors furent constitués par le travail des pierres précieuses que les nains extrayaient de leurs mines, lesquelles s’étendaient à des kilomètres sous la surface. Mais tout cela fut irrémédiablement perdu lors de la guerre issue de la rivalité croissante entre les Elfes et les Nains.

A la fin de la guerre, lorsque les Elfes abandonnèrent le Vieux Monde, les Nains se retrouvèrent incapables de maintenir leur vaste royaume. Une par une leurs citadelles tombèrent aux mains des Gobelins et de leurs alliés. Le coup de grâce leur fut porté il y a 4000 ans ; lorsqu’une activité volcanique massive détruisit beaucoup de forteresses qui restaient aux mains des Nains et elle couvrit les terres de l’Est d’un épais nuage de fumée et de cendres qui, éternellement, obscurcit la lumière du soleil. On considère comme improbable que cette catastrophe volcanique ait pu avoir des causes naturelles car elle combla trop bien les desseins des forces des Ténèbres.

A la suite de la ruine de Nains, les Montagnes du Bout du Monde furent infestées par toutes sortes de créatures du Mal, y comprit des Démons de l’espace intermédiaire que les Gobelins vénéraient comme des dieux.

Mais les Nains n’étaient pas totalement détruits quoique leur puissance ait été singulièrement réduite. Les communautés dispersées qui restaient dans les Montagnes furent forcées à un combat perpétuel contre les Gobelins. C’est cette époque que l’on évoque sous le nom de Guerres Gobelines. L’une des cités survivante en est Caraz-a-Carak, le plus grand domaine des Nains, situé bien au nord de la zone d’activité volcanique. Certains Nains abandonnèrent les Montagnes du Bout du Monde et installèrent de nouveaux royaumes dans les Montagnes Noires et les Montagnes Grises.

Source

Cette catégorie ne contient actuellement aucune page ni fichier multimédia.