Ouvrir le menu principal

Warhammer - Age of Sigmar - Lexicanum β

Collège Améthyste

Collegeamethyste.jpg
Le Collège d'Améthyste est le foyer des sorciers qui étudient le domaine de la Mort et son aspect correspond tout à fait à sa fonction. Ses bâtiments donnent sur le cimetière hanté du Vieil Altdorf où furent enterrées, avec plus de hâte que de cérémonie, les milliers de Victimes de la Peste rouge. Le principal temple de Morr ne se situe qu'à quelques rues de là et les rues du quartier qui entoure ces deux institutions sont bordées de commerces des plus austères, tels que des ordonnateurs de pompes funèbres, des marbriers funéraires et des cabinets d'avocats. Les maisons d'habitations sont très peu nombreuses, car la plupart des gens, même les plus pauvres, rechignent à vivre dans un quartier de si mauvaise augure. Ceux qui ont tout de même voulu s'installer dans le quartier sont généralement plutôt excentriques, mais aucun nécromancien ne serait assez loti pour vivre aussi près de deux endroits qui abritent une telle quantité de ses plus puissants ennemis.

Le collège lui-même est bâti en pierres noires, dans un style gothique assez tarabiscoté qui évoque les temps anciens. Les encadrements des fenêtres et des portes sont taillés en ogive, les fenêtres elles-mêmes sont souvent étroites et tout en hauteur, tandis qu'on voit de nombreuses statues installées dans des niches réparties sur toute la façade et que des gargouilles se penchent d'un air sombre au bord des toits en pente raide. Une forêt de tours et de tourelles biscornues S'élève au-dessus de l'édifice, certaines garnies de balcons. Chacune se termine en une flèche effilée qui abrite des centaines, voire des milliers, de chauves-souris. Tous les jours au coucher du soleil, ces bestioles s'envolent au-dessus du collège comme un nuage de fumée vivante sur le fond rougeoyant du ciel crépusculaire.

Ces chauves-souris sont à peu près le seul signe de vie perceptible. On voit rarement des gens entrer ou sortir de l'édifice et certains citoyens d'Altdorf jurent avoir passé une journée entière à observer le Collège sans apercevoir âme qui vive. Même de nuit, on n'entrevoit que rarement de la lumière à l'intérieur du collège ; cependant, on raconte très souvent des histoires au sujet de pâles lueurs fantomatiques se déplaçant de tour en tour sans emprunter les escaliers qui les relient. Les ratiers de la cité savent bien que des rats et d'autres vermines s'échappent régulièrement des caves de ce bâtiment, mais ils se gardent bien de les y poursuivre.

La porte du Collège d'Améthyste est toujours ouverte. C'est un grand portail de pierre, avec un pilier de pierre blanche, un pilier de pierre noire et un linteau gravé des symboles du collège: un sablier au centre, flanqué d'os et de crânes, entourés d'une guirlande d'aubépines entrelacées. Chacun des montants est décoré d'une faux sculptée. CeTte porte n'est pas exactement à l'image des portails des temples de Morr, mais elle y ressemble suffisamment pour rappeler à la majorité des habitants du Vieux Monde que la mort est inéluctable.

La plupart des gens évitent le collège, mais pour certains sa porte ouverte exerce une irrésistible attraction : ainsi, il n'est pas difficile de rencontrer des personnes qui prétendent y être entrées. Ceux d'entre eux qui disent la vérité et racontent leur histoire avec franchise racontent tous le même récit. L'air immobile qu'on y respire sent le renfermé, avec un léger parfum de liquides d'embaumement. On n'y sent pas la moindre odeur de pourriture et les remugles de la cité disparaissent sitôt passée la porte. On y traverse des corridors obscurs, tendus de draperies noir et améthyste ; le sol est couvert d'une épaisse comité de poussière qui s'élève en nuages étouffants sous les pieds des intrus. Des portes donnent sur ces corridors, mais elles s'ouvrent toutes sur des pièces vides, dans lesquelles des meubles abandonnés, lourds et sombres, attendent sous des voiles de toiles d'araignées. Les explorateurs croisent de temps en temps les cadavres desséchés d'araignées, de rats, de chauves-souris et d'autres vermines, mais ils ne rencontrent jamais rien de vivant. Le collège a l'air d'avoir été abandonné depuis des années. L'endroit est noyé dans un silence qui fait froid dans le dos et même les fouineurs suffisamment audacieux pour tenter de crier s'aperçoivent que leur voix parait étouffée, comme absorbée par le bâtiment. Adossés aux parois, dans de nombreuses pièces, on trouve de petits autels dédiés à Morr sous son aspect de dieu des trépassés, ce qui ne fait rien pour diminuer le malaise des visiteurs.

Il existe d'autres personnes, très peu nombreuses, qui rapportent une tout autre histoire. Après avoir erré pendant un moment, elles ont tourné un coin de mur pour se trouver face à un sorcier vêtu de robes pourpres, une faux à la main. Ceux qui racontent cette histoire-là ont entamé leur apprentissage le lendemain même de cet évènement et sont maintenant tous des sorciers d'Améthyste.

Les gens qui sont invités au collège ou qui viennent y porter des messages savent qu'il leur faut attendre dehors.Il y a une cloche près de la porte et lorsqu'elle sonne, un intendant vient voir ce qui se passe. Les messagers doivent confier leurs missives à l'intendant, qui se chargera de les remettre à leur destinataire. Ceux qui sont en affaire avec un sorcier doivent attendre pendant qu'on va le chercher. L'intendant ne pose jamais le pied au-delà du seuil du collège. Si des personnages impatients forcent le passage pour s'introduire dans les lieux, l'intendant disparaît et ils se retrouvent à l'intérieur du bâtiment abandonné décrit plus haut. Les personnages qui restent à l'extérieur voient leurs camarades disparaître dans les ténèbres, mais l'intendant reste visible. Seuls les personnages dotés du talent Science de la magie (mort) sont capables d'entrer sans aucune assistance dans le collège proprement dit et ils peuvent amener avec eux autant de personnes qu'ils le désirent. Ceci ne leur demande aucun effort et ils peuvent aussi choisir d'entrer dans la version abandonnée du bâtiment s'ils le veulent. Au premier coup d'oeil, le véritable collège ne semble pas très différent de la coquille vide que voient la plupart des visiteurs. Ses couloirs sont sombres, ses draperies noires et pourpres et la couche de poussière est bien là. Toutefois, le centre des corridors est nettoyé de sa poussière et de ses toiles d'araignées par le passage d'un grand nombre de pieds; on y voit également des araignées bien vivantes qui trottent ici de là et quelquefois des vermines bien plus grosses.

Mais la différence la plus notable, c'est que les sorciers d'Améthyste sont là. Il reste rare de les rencontrer dans les couloirs, mais la majorité des portes qui donnent sur les pièces sont fermées, souvent verrouillées avec des plaques au nom de leur occupant. Elles donnent accès aux appartements privés des sorciers. Au cœur de l'édifice, on trouve des bibliothèques, des laboratoires et même un grand réfectoire. Comme le collège factice, le véritable collège est très calme mais, à la différence de celui-ci, il n'est pas plongé dans un silence morbide et les petits autels dédiés à Morr, qui sont toujours là, sont à l'évidence soigneusement entretenus.

Le décor des appartements privés d'un sorcier dépend de ses goûts. On y voit habituellement des couleurs sombres et les symboles du collège, mais on trouve aussi des plantes ou des animaux vivants dans presque toutes les chambres. Les plantes sont un peu plus répandues, mais il n'est pas rare d'y trouver des rats apprivoisés, des corbeaux, des chats et même des lapins. Dans l'ensemble, les sorciers qui étudient la mort aiment à se souvenir de la vigueur de la vie, de peur de l'oublier et de tomber dans les divagations de la nécromancie...

Source

  • Warhammer JDR Les Voies de la Damnation II - Les Tours d'Altdorf