Chronologie Bretonnienne

De Warhammer - Age of Sigmar - Lexicanum
Révision datée du 7 mai 2008 à 21:58 par Genestealer (discussion | contributions) (Source)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Le Livre des Jours

Env. -1500 / Env. -2487

On raconte que c'est à cette époque que les Hauts-Elfes abandonnent ce qui sera plus tard appelé le Vieux Monde pour partir vers l'ouest. Suite à leur départ, les nains se retirent dans leurs forteresses montagnardes. Des hordes de créatures maléfiques envahissent les terres. Orques et gobelins jaillissent des forêts obscures et des collines, se déversant par les passes de montagnes précédemment tenus par les nains.

Env. -1000 / Env. -1978

Les chefs de la féroce tribu des Bretonni, de redoutables cavaliers, traversent les Montagnes Grises pour s'installer sur les terres qui porteront pluis tard leur nom. S'ensuivent des centaines d'années de guerre alors qu'ils tentent de repousser les peaux-vertes hors de ces terres fertiles. Escarmourches et raids opposent fréquemment les diverses tribus humaines, chacune cherchant à dominer les autres.

Env. -700 / Env. -1678

Les terres des Bretonni sont partagées entre vingt tribus majeures de cavaliers. Les plus petites tribus sont assimilées de force ou détruites. Les limites de leurs territoires correspondent à peu près aux actuelles frontières de la Bretonnie.

Env. -650 / Env. -1628

Après des tentatives infructueuses d'explorer la Forêt de Loren, les rares survivants de ces expéditions sont frappés de démence. La Loren devient dans le folkore bretonnien un lieu dangereux habité par une puissante magie.

Env. -500 / Env. -1478

Les Bretonni continuent à se battre entre eux pour le contrôle des terres, et les frontières des domaines de chaque seigneur ne cessent de se déplacer. Néanmoins, les tribus humaines s'allient fréqeumment pour combattre les orques et les gobelins. De nombreux seigneurs bâtissent de puissantes forteresses sur leurs terres.

Env. -15 / Env. -993

C'est en cette année que le héro étranger Sigmar combat les orques et les gobelines, brisant leur mainmise sur les terres de l'est, avant de recevoir des mains des nains le marteau Ghal Maraz.

Env. 1 / Env. -997

Le héros étranger Sigmar est couronné Empereur

Env. 100 / Env. -878

L'histoire raconte qu'une flotte de morts-vivants vient répandre le malheur et la désolation chez les Bretonni.

Env. 577 / Env. -401

Les peaux-vertes demandent aux Bretonni de payer tribut, mais tous refusent sans exception. Le nombre de raids orques augmente, en particulier autour du massif d'Orquemont et de la Forêt de Châlons, et de nombreux villages sont entièrement brûlés. Des milliers de peaux-vertes sont tués en représailles. Cependant, plusieurs tribus de Bretonni sont dcimées, et leurs rivaux héritent naturellement de leurs terres.

Env. 770 / Env. -208

Le pays des Bretonni est partagé en seize régions, chacune contrôlée par une des grandes tribus. Elles sont depuis demeurées relativement stables, à l'exception de deux d'entre elles, Glanborielle et Cuileux, qui seront ultérieurement détruites.

Env. 930 / Env. -48

Cuileux, située entre Brionne et Quenelles, est envahie par une immense armée orque menée par le seigneur de guerre Gragabad. Les cavaliers de Cuileux participent à une ultime bataille, où ils périssent de façon tragique. Quenelles et Brionne se joignent au conflit et repoussent les peaux-vertes. Les deux seigneurs se battent en duel pour décider de celui qui prendra les terres conquises. Le Duc de Brionne est vaincu et Quenelles s'étend.

Env. 932 / Env. -46

Baudouin, Seigneur de Brionne, mène ses hommes à la victoire face aux orques. Au cours du combat, la monstrueuse hache de Gragabad reste plantée dans son bouclier, et il doit se battre avec ce fardeau pendant des heures. En mémoire de cet exploit, ses suivants peignent une hache sur leur bouclier, ce qui donnera naissance à l'héraldique de Brionne.

Env. 932 / Env. -46

Beren, fils du seigneur de Gisoreux chasse dans la forêt d'Arden lorsqu'il tombe dans une embuscade d'hommes-bêtes. Sa suite est tuée, mais il parvient à s'échapper. Ivre de colère, le jeune guerrier retrouve le camp des hommes-bêtes et les tue à la faveur de la nuit. Après cela, il erre pendant des jours dans les bois, à moitié mort de faim, jusqu'à ce qu'un cerf blanc le guide hors de la forêt. Il incorpora ensuite l'image du cerf blanc dans ses armoiries.

Env. 947 / Env. -31

Les territoires du nord sont envahis par les orques et les hommes-bêtes surgis de la Forêt d'Arden. A la même époque, les hommes de Norsca lancent des raids sur les régions côtières septentrionales: les tribus Bretonni qui y vivent sont isolées les unes des autres, obligées de se retrancher dans leurs forteresses pendant que leurs terres sont ravagées.

Env. 950 / Env. -28

Rosalinde de Bastogne épouse le jeune Thierry, Seigneur de Lyonesse. Une solide amitié naît entre son époux et son frère Gilles, et les liens entre les deux territoires en sont d'autant plus renforcés.

Env. 952 / Env. -26

Gilles de Bastogne devient célèbre parmis les Bretonni pour avoir traqué et tué le wyrm rouge géant Smearghus au coeur de la Forêt de Châlons. Malgré ses blesures, il ramène la tête de la bête au château de Bastogne, où de nos jours encore elle surplombe la Porte de Gilles, ainsi nommée en son honneur. Il portera ensuite la peau du monstre comme cape, et le dragon fera désormais partie de son héraldique.

Env. 974 / Env. -4

Des hordes d'orques aux effectifs sans précédent commencent à attaquer les terres des Bretonni, frappant depuis les forêts et les montagnes. Le pays de Glanborielle est entièrement ravagé et les territoires restants sont intégrés à la Gasconnie. Poussant vers le nord, les peaux-vertes menacent de prendre Quenelles, Brionne et l'Aquitaine, et ainsi de rejoindre d'autres armées orques pour assaillir Parravon, Montfort, Bastogne et Bordeleaux.

Env. 975 / Env. -3

Les armées orques qui attaquent Bastogne sont repoussées, mais le Seigneur de Bastogne est tué. Son successeur, Gilles, assure la sécurité de ses terres, puis conduit ses cavaliers vers Bordeleaux pour empêcher que les deux armées peaux-vertes ne se rejoignent. Il est bientôt rejoint par son ami loyal Thierry, Seigneur de Lyonesse, et le renommé Seigneur Landouin de Moussillon, meilleur chevalier de sa génération.

Les contrées de Lyonesse et Moussillon subissent toutes deux la pression de l'armée orque, et elles éspèrent se joindre à Gilles pour la confrontation finale.

Env. 976 / Env. -2

Les cavaliers de Gilles, accompagnés de ceux de Moussillon et de Lyonesse, campent à la lisière de la Forêt de Châlons à la veille de la bataille. Là, Gilles a une vision de la Dame du Lac, qui lui apparaît pour les bénir, ses deux compagnons et lui. Ainsi, Gilles, Landouin de Moussillon et Thierry de Lyonesse deviennent-ils les tout premiers Chevaliers du Graal.

977 à 978 / -1 à 0

Gilles l'Unificateur, le Seigneur des Batailles, ainsi ses Compagnons livrent douze batailles pour libérer leurs terres. Ils ne connaissent pas la défaite, et récoltent honneur, gloire et renom. Les faits d'armes des Compagnons deviennent l'archétype de ce à quoi aspirent tous les chevaliers, et seront pendant des années à l'origine de nombreux contes bretonniens.


  • La Première Bataille de Gilles l'Unificateur

Forts de pouvoirs divins, brandissant la bannière sacrée de la Dame du Lac, Gilles conduit ses armées à la bataille et défait les orques. Nul n'a jamais vu aussi glorieuse victoire, Gilles et Landouin semblent être de féroces dieux de la guerre abattant tout ennemi sur leur passage. Les Orques sont repoussés vers la mer, et aucun n'échappe à la fureur des Bretonni.

Gilles est déclaré Seigneur des Batailles, et les chefs des Bretonni s'inclinent devant lui, forgeant les liens qui uniront les tribus dans ce qui deviendra la Bretonnie.

Les seigneurs assiégés des autres royaumes rallient sa bannière et deviennent à leur tour Chevaliers du Graal. Ils se battront désormais à ses côtés en tant que Compagnons du Graal et serviront d'inspiration au peuple bretonnien en armes.

  • La Deuxième Bataille de Gilles l'Unificateur

Les Compagnons chevauchent vers Brionne, laissant la majeure partie de leurs armées derrière eux pour protéger leurs terres. Ils s'avèrent indestructibles au combat et enfoncent le centre de la horde du seigneur orque Brogtar, le mettant à mort. Assaillis de toutes parts par les peaux-vertes, ls Compagnons tiennent bon, l'ennemi démoralisé et s'enfuit au bout de plus d'une journée et une unit de combat acharnés.

  • La Troisième Bataille de Gilles l'Unificateur

Chevauchant nuit et jour à bride abattue, les Compagnons atteignent le château assiégé de Brionne. Alors qu'ils attaquent l'arrière des lignes ennemies, le seigneur de la cité, Baudouin, et les derniers de ses chevaliers font une sortie,. Bien que se battant à près de trois cent contre un, les Bretonni fauchent les orques et Gilles rencontre Baudouin au milieu du champ de bataille. Ils s'étreignent comme des frères, et Baudouin rejoint sur-le-champ les Compagnons.

Poussés par la Dame du Lac, les Compagnons traversèrent la rivière Brienne et se dirigent vers Quenelles. De§s visions les assaillent constamment alors qu'ils traversèrent la Gasconie, poursuivant les tribus de chevaucheurs de loups gobelins qui ont ravagés ces terres. L'horizon est lourd de fumée lorsqu'ils atteignent Quenelles, et ils trouvent la forêt de Loren en flammes.

  • La Quatrième Bataille de Gilles l'Unificateur

Guidés par la Dame, les Compagnons, bien qu'épuisés, engagent le combat contre les peaux-vertes qui s'en prennent à la forêt au moment où le soleil se couche. Une nuit de feu et de sang en découle, et les Compagnons se battent de tout leur talent, leurs lames étincelant et leurs yeux embrasés par leur foi en la Dame. On raconte que les arbres eux-mêmes leur viennent en aide, des esprits sylvestres émergeant d'entre les branches pour frapper l'ennemi de leur fureur.

Une fois la bataille terminée, les Compagnons s'endorment selon la volonté de la Dame. A leur réveil, ils se sentent pleinement revigorés, et même leurs blessures ont guéri. Forts d'une vigueur renouvelée, ils chevauchent vers le Nord pour aider les Bretonni de Parravon et de Montfort.

  • La Cinquième Bataille de Gilles l'Unificateur

La magnifique cité de Parravon, construite dans le flanc de la montagne, est en ruine lorsque les Compagnons arrivent. Des géants perchés sur les pics font pleuvoir des rocs sur la ville. Montés sur des pégases, le Seigneur Agilgar et ses frères prennent leur envol depuis la cité pour porter le combat à l'ennemi. Pendant que le Seigneur se bat au-dessus de son peuple, les gobelins de la Main Tranchée ravagent la ville, massacrant ses habitants. Les Compagnons s'élancent au coeur de ses rues pavées et chassent les gobelins.

  • La Sixième Bataille de Gilles l'Unificateur

Gagnant prestement Montfort, les Compagnons trouvent les restes de l'armée de Martrud résistant héroïquement aux assiégeants. Le col est jonché de milliers de cadavres, et l'air est noir de chauve-souris. De l'autre côté de la passe, la forteresse impériale de Helmgart résiste aussi aux gobelins de la Main Tranchée qui continuent de se déverser des montagnes comme une marée verte et noire. Assailli par surprise par une autre force gobelin, Gilles reçoit un immense carreau de baliste dans la poitrine. Pris de détresse, les Compagnons se frayent un passage vers Montfort avec leur Seigneur. Là, les Compagnons prêtent main-forte aux défenseurs alors que l'armée ennemi ne cesse de grandir. Soudain animé d'une inspiration divine, Gilles se relève de ce que les médecins pensaient être son lit de mort. Une lueur étrange dans les yeux, il se bat comme un dieu guerrier, abattant trois vouivres qui fondaient sur lui depuis le ciel nocturne. Après une semaine de siège, les gobelins de la nuit se replient vers leurs cavernes.

  • La Septième Bataille de Gilles l'Unificateur

Poursuivant l'ennemi en déroute, Gilles et ses compagnons s'enfoncent dans les ténèbres souterraines, après avoir bandés les yeux de leurs montures. Ils traversent au galop d'immenses cavernes à la recherche du roi gobelin, bien décidés à mettre un terme à son règne de terreur. Ils massacrent les gobelins et les trolls qui leur barrent la route, et descendent de plus en plus profondément au coeur de la montagne. Au centre du royaume gobelin, le souverain des monstres est tué et le pouvoir de la Main Tranchée est finalement réduit à néant, la tribu éclatant en de mutliples clans se livrant à des luttes intestines. Les Compagnons se fraient un chemin vers la lumière.

  • La Huitième Bataille de Gilles l'Unificateur

A présent entouré de dix seigneurs bretonniens qui forment ses Compagnons, Gilles, s'étant remis de ses blessures à une vitesse remarquable, engage les peaux-vertes qui dévastent les terres de Gisoreux. Les sortilèges conjurés par les chamanes orques se dissipent avant d'atteindre les Compagnons du Graal, car le pouvoir de la Dame les protège. Ils massacrent l'ennemi sans pitié.

  • La Neuvième Bataille de Gilles l'Unificateur

S'élançant vers l'est, contournant la forêt de Loren, les Compagnons craignent que le nord du pays n'ait déja été dévasté. Alors qu'ils approchent de Moussillon, ils s'aperçoivent que ce noble royaume, le plus beau de tous ceux des Bretonni, est en feu. Les troupeaux ont été massacrés dans les champs, et les fermes sont réduites à des décombres fumants. Les rivières sont souillés et charrient des cadavres. Landouin de Moussillon désespère car son peuple et sa terre sont ravagés. Les hommes-bêtes parcourent librement le pays, tandis que des morts sortis de leurs tombes errent dans les hameaux déserts. Se taillant un chemin dans Moussillon même, les Compagnons du Graal rejoignent les survivants de la famille de Landouin et le Seigneur d'Artenois dont les terres sont envahies par les hommes-bêtes. Les Compagnons se séparent pour libérer chacun une partie de la ville. Un poème épique pourrait être écrit sur chacune de ces batailles. Ils finissent par triompher, repoussant les hommes-bêtes vers la forêt d'Arden. Les morts-vivants continuent d'infester certains lieux isolés, mais Landouin répugne à quitter son royaume. Il suit néanmoins les Compagnons vers le nord pour libérer Lyonesse de ses ennemis.

  • La Dixième Bataille de Gilles l'Unificateur

Les Compagnons trouvent L'Anguille assiégée par les pillards nordiques, ses derniers défenseurs retranchés dans le phare. Le siège dure des semaines, les Compagnons prélèvent un lourd tribu en vies nordiques mais les sauvages en quête de gloire poursuivent leurs assauts. Cependant, les défenseurs peuvent tenir indéfiniment car le phare est construit de façon à ce que son alimentation en eau douce ne puisse être coupée, et ses vivres sont conséquents. Cherchant néanmoins à mettre une fin à ces epreuves, Marcus de Bordeleaux monte au sommet du phare et lance un défi à l'ennemi.

Le chef des Nordiques, Svengar le Skaeling, accepte et parvient au sommet du phare par quelque noire sorcellerie. Armé d'une paire de haches, le Skaeling est un puissant guerrier, et nombreux sont les chevaliers à avoir péri de sa main. Le duel s'éternise comme la lune succède au soleil. Au crépuscule, Svengar a l'avantage, mais dès les premiers rayons du soleil, Marcus abat son ennemi. Par respect pour le vainqueur, les Nordiques retournent vers leurs terres natales.

  • La Onzième Bataille de Gilles l'Unificateur

Passant par Couronne, les Compagnons chevauchent contre les hordes d'orques. La bataille se déroule sur les rives de la rivière Sannez, qui se teinte de noir tant les eaux se chargent du sang de l'ennemi. Les orques détournent les yeux du halo étincelant qui entoure les chevaliers, et sont impitoyablement fauchés dans leur fuite. A ce jour, la terre au lieu de leur mort est encore poissée de sang.

  • La Douzième Bataille de Gilles l'Unificateur

Les quartoze seigneurs rassemblés pour la première fois, la Dame leur apparaît et les bénit de sa lumière sacrée. Face aux quartoze Compagnons et à leurs chevaliers se dresse une armée telle que la Bretonnie n'en a jamais vu. De la forêt au sud émerge une horde d'hommes-bêtes, accompagnée de géants qui marchent aux côtés de l'innombrable armée de Gors, de Minotaures et de Trolls. Des tribus d'orques et de gobelins jaillissent de leur repaire de Soeurs Pâles, traversant les passes montagneuses et se déversant des cavernes, teintant de vert tout le pays au sud de la rivière Sannez. Au moment où les Compagnons forment leur ligne de bataille, la cité de Couronne derrière eux est submergée par une marée de vermine comme les horribles Skavens sortent des égouts pour prendre la ville. Les hommes-rats fondent sur les arrières bretonniens et Gilles réorganise ses forces, divisant son armée en trois pour faire face à chacun des assaillants.

Contre les hommes-bêtes, Gilles envoie le valeureux Landouin, accompagné de Folgar d'Artenois, Beren de Gisoreux, l'inflexible Martrud de Montfort et Cordouin de L'Anguille.

Face aux Skavens, Gilles oppose le loyal Thierry de Lyonesse, avec Carléond de Couronne, désireux de combattre ceux qui ont ravagé sa douce cité, Frédémond d'Aquitanie, son cousin Rademond de Quenelles et le sage Marcus de Bordeleaux.

Gilles engage la plus vaste des armées ennemis, suivi du robuste Lambard de Gasconnie, du jeuneBaudouin de Brionne et d'Agilgar de Parravon sur son puissant Pégase.

Immortels sont les exploits de ce jour, la plus épique des batailles que la Bretonnie ai jamais vue et ne verra jamais. C'est ainsi que le pays fut débarrassé de ses ennemis.


979 / 1

Avènement de la Bretonnie. Les terres des Bretonni sont enfin sûres. Un grand rassemblement se tient dans le château de Folgar d'Artenois. Le système des duchés y est établi. Chacun des grands seigneurs des Bretonni, les quartoze Compagnons du Graal, sont nommés Ducs. Ceux-ci prononcent des serments d'allégeance et c'est ainsi que naît l'illustre royaume de Bretonnie.

Frédémond, Duc d'Aquitanie, surnommé "L'Oiseau de Proie" épouse Annabelle, soeur cadette de Gilles.

995 / 17

A présent que les terres de Bretonnie sont sûres, on raconte que Gilles, véritable dieu de la guerre, n'a plus sa place en ce monde. Il est mis à terre par un projectile lors d'un duel contre l'un des derniers seigneurs orques des Montagnes Grises, près des limites de la Forêt de Loren. Alors qui est sur le point de trépasser, il a une dernière vision de la Dame, et ses hommes le conduisent à un lac tout proche. On le place alors sur un bateau et il part servir la Dame du Lac pour l'éternité. On dit qu'il reviendra en Bretonnie lorsque le royaume connaîtra ses heures les plus sombres, pour secourir son peuple une fois de plus.

996 / 18

A la mort de Gilles, les ducs ignorent qui va lui succéder. Certains pressentent que Landouin devrait prendre le trône, d'autres prennent parti pour Marcus ou Thierry. Finalement, tous se mettent d'accord pour désigner le fils de Gilles, Louis. Cependant, ce dernier n'a pas reçu la bénédiction de la Dame, contrairement aux autres chevaliers. Il part immédiatement en quête de la Dame du Lac et gagne ainsi son estime. Il reçoit rapidement le surnom de Louis l'Impétueux.

1001 / 23

Après avoir accompli de nombreux exploits, Louis reçoit la bénédiction de la Dame du Lac. La Fée Enchanteresse place sur sa tête la Couronne de Bretonnie, symbole de sa royauté. Il met en place les Règles de Chevalerie, inspirées des codes de conduites personnelles stricts que suivaient les Compagnons du Graal du temps de Gilles le Breton.

1003 / 25

Riveux de toujours, Landouin et Thierry ont un sérieux contentieux, selon certains à propos de la femme de Thierry, Rosalinde. Un duel règle ce différend, d'où Landouin sort victorieux. Thierry est blessé au visage durant le combat.

1024 / 46

Agilgar de Parravon est tué. Son pégase Glorfinial est abattu par deux vouivres au-dessus des Montagnes Grises, et le Duc de Parravon fait hélas une chute qui lui sera fatale.

1045 / 67

La Bretonnie pleure la perte de Landouin, Duc du Moussillon, le plus aimé des Compagnons, retrouvé mort dans son lit.

1142 / 164

Le Roi Guillaume défait une horde d'orques à la bataille d'Amandure et les poursuit jusqu'aux frontières de la Bretonnie, n'en épargnant aucun. Thierry de Lyonessse, dernier des Compagnons du Graal, dont la vie a été prolongée par la magie de la Dame, meurt au combat.

1175 / 197

L'Amiral Henri Lamort de l'Anguille rencontre à la Pointe Sauvage la flotte du Roi des Tombes Amenemhetum le Grand, envoyé en expédition au nord par Settra. Les morts-vivants sont repoussés.

1245 / 267

Le dragon Mergaste est tué par le Roi Baudouin.

1275 / 297

La chapelle du Graal des Lamort est pillée, et le corps d'Henri est volé.

1325 / 347

Tournoi de la Damoiselle d'Artenois. Cent Chevaliers participent à une joute pour la main de la belle.

1336 / 358

Le Duc Melmont de Quenelles disparaît la nuit de l'Equinoxe de Printemps. Certains raconte qu'il a été pris dans la Grande Chasse fantomatiques qui se déroulerait dans les cieux lors de certaines nuits. D'autres prétendent qu'il s'est aventuré dans la Forêt de Loren, attiré par les lumières du peuple-fée.

1449 / 471

Une armée de chevaliers prête assistance aux estaliens face aux hordes du Sultan Jaffar d'Arabie. Le despote est renvoyé dans ses terres au prix de sanglants combats.

1451 / 473

Bataille d'El Haikk. Jaffar est renversé.

1452 / 474

Cette année-là, une puissante armée de Chevaliers Errants part pour l'Arabie. Ils rencontrent une tribu d'orques à la Rivière Sanglante. Certains Chevaliers s'y installent pour y bâtir une forteresse et repousser les peaux-vertes.

1454 / 476

Un infâme vampire nommé le Duc Rouge terrorise les terres d'Aquitanie. Il est vaincu lors de la Bataille de Ceren, transpercé par la lance du roi.


1578 / 600

Tournoi de Guyenne. Le Roi Jules y affronte un membre du peuple-fée et le vainc.


1593 / 615

Une partie de "Renifle mon gant", jeu populaire parmis les jeunes paysans de Brionne, tourne mal et cause une révolte. La jacquerie est brutalement réprimée.


1635 / 657

Bataille de Castellet. Des pirates venus d'au-delà les mers attaquent l'Anguille et sont massacrés par le Roi Philippe le Fort et une armée de dix milles chevaliers.


1681 / 703

Au cours d'une nuit, les morts se lèvent de leurs tombes et terrorisent le pays. On raconte que cet événement s'est produit dans tout le Vieux Monde, provoqué par l'éveil d'un mal ancien dans le sud.


1715 / 737

Cette année-là, des rescapés de la horde du seigneur orque Gorbag envahissent la Bretonnie. Les courageaux chevaliers de ce fier pays les massacrent jusqu'au dernier.


1813 / 835

La Fièvre Rouge ravage la Bretonnie et les horribles skavens quittent leur tanière pour assiéger Brionne et Quenelles. Le Duc Mérovée de Moussillon et ses chevaliers échappent à la maladie, et partent au combat contre les skavens. Ils rencontrent sur leur route le Duc de Parravon et le peuple-fée d'Athel Loren, et leur union permet de vaincre les hommes-rats.


1814 / 836

Le Duc Mérovée de Moussillon tient un grand banquet de victoire. Sa démence se révèle à tous, et le sang du Roi est répandu en son château. Moussillon tombe en disgrâce, et Lyonesse attaque le duché. Mérovée est tué, le Moussillon se voit confisquer une grande partie de ses terres, au profit du Lyonesse.


1932 / 954

Le Duc Rouge se relève une fois de plus de sa tombe pour menacer l'Aquitanie. Néanmoins, les bretonniens sont victorieux, et le Duc Rouge s'enfuit vers la forêt de Châlons. Il est traqué par des générations entières de Chevaliers de la Quête, mais nul ne sait où le trouver.


2007 / 1029

Bataille de Couronne. Jeanne de Lyonesse mène ses chevaliers à la victoire contre les plus horribles hordes du Chaos à avoir jamais envahi la Bretonnie.


2201 / 1223

Le roi Louen Tueur d'Orques déclare une Guerre Sainte pour débarrasser la Bretonnie des orques. Des centaines de ces créatures sont passées au fil de l'épée et leur sang souille la terre.


2297 / 1319

L'Affaire du Faux Graal au cours de laquelle le Duc Maldred de Moussillon et sa socière consort se déshonorent. Moussillon est formellement disgrâciée, et aucun duc n'a depuis été nommé pour gouverner ce territoire.

2300 / 1322

Une grande partie des habitants de Moussillon périt de la Fièvre Rouge. Le Duc Maldred et sa dame s'enferme dans leur château pour y échapper, en vain.

2320 / 1342

Les skavens lancent des raids contre les ports de l'ouest. Le Roi ordonne de renforcer les flottes des ducs et leurs accorde des fonds pour aider à la construction de navires plus performants.

2336 / 1358

Un homme sort de la Forêt de Loren, clamant être le Duc Melmont de Quenelles. Il est frappé en quelques heures d'extrême sénéscence, et meurt peu de temps après.

2420 / 1442

Sous l'inspiration divine de la Dame du Lac, le Roi Charles lance une Guerre Sainte pour débarrasser le monde entier des peaux-vertes. Une armée de chevaliers part aider les principautés frontalières et massacre une grande quantité d'orques près de la Rivière Sanglante.

2422 / 1444

Les représailles menées par les orques dévastent la Gasconnie, alors que nombre de chavliers se battent dans le sud. Le pays appauvri subit de fréquentes attaques. De nombreuses masures sont brûlées et la populace en souffre grandement.

2488 / 1510

Une puissante force de chevaliers franchit le Col de la Mort pour n'en jamais revenir, prétendument exterminée par Morglum Brise-nuques. Le roi déclare la Guerre Sainte terminée.

2491 / 1513

Des morts-vivants menés par le malveillant nécromancien Heinrich Kemmler, allié à de vils skavens, mettent à sac l'abbay de Maisontaal. Ils sont vaincus par Tancred, le Duc de Quenelles, et ses nobles chevaliers.

2500 / 1522

Louen Coeur de Lion est couronné roi de toute la Bretonnie.

2512 / 1534

La fête du Printemps de Bordeleaux tourne mal lorsque quatres paysans déguisés en dragon tuent par accident le gueux chargé de jouer le chevalier du Graal. Les paysans enivrés par,dit-on, le vin fourni par le Duc Albéric, répandant l'émeute dans toute la ville. Ceci donne du poids au vieux dicton "aussi rare qu'un homme sobre à Bordeleaux". Un groupe de quatorze paysans, accusés d'être les instigateurs de la révolte, est pendu pour l'exemple et leurs corps sont exposés à la populace un moins durant.

2515 / 1537

Un paysan nommé Hugo est fait chevalier après avoir sauvé Dame Ariane des griffes des bêtes de la forêt, devenant le troisième paysan de l'histoire bretonnienne à acquérir cet insigne privilège. Il ne survit pas à sa première bataille.

2517 / 1539

Des rumeurs évoquent l'existence d'une armée rassemblée à Moussillon sous la bannière d'un mystérieux chevalier.

2519 / 1541

Armand, Porteur de la Grande Bannière de Bretonnie, devient Duc d'Aquitanie sur ordre du roi.

2521 / 1543

Les côtes septentrionales de Bretonnie sont victimes de raids de navires nordiques. Des hameaux isolés dans les duchés de l'Anguille et de Couronne sont saccagés.

2522 / 1544

Le roi rassemble ses armées et beaucoup pensent qu'une Guerre Sainte est sur le point d'être déclarée.

Source

  • WD FR 119